Le 1er Campaniste du Sud-Ouest démoule un nouvel airain sur le site du hameau de Gandoulès - commune de Monptezat de Quercy.

 

Le 1er Campaniste du Sud-Ouest démoule un nouvel airain sur le site du hameau de Gandoulès - commune de Monptezat de Quercy.

Deux heures d'émotion intense pour la naissance de Marie, la nouvelle cloche.

Si, comme pour une naissance de bébé, l'expulsion-apparition finale n'a duré qu'une (longue) minute, pour maintenir le suspense, la préparation de l'accouchement-démoulage de la nouvelle cloche de Gandoulès a tenu le public en haleine durant plus de deux heures, sous la houlette du maître campaniste Vincent Laumaillé, qui assurait le commentaire des gestes de Robert, à la veille de sa retraite, et de Romain, campaniste débutant. Le nombreux public observait un silence impressionnant, conscient d'assister à un événement doublement exceptionnel : le démoulage d'un airain hors les murs d'une fonderie et la création d'un patrimoine.

Coulée à la fonderie Cornille-Havard, de Villedieu-les-Poêles, dans la Manche, la cloche (un des instruments de musique de la famille des airains, au même titre que la trompette) a ensuite été prise en charge par sa «nounou» des Hautes-Pyrénées, l'entreprise campaniste d'Ibos, qui, depuis 2014, a assuré la création et le suivi du projet des Amis de Gandoulès. On comprend mieux l'émotion de Vincent Laumaillé qui, depuis sa première visite à Gandoulès pour faire l'analyse musicale des cloches et vérifier la cohérence des airains existants avec celui à venir, expliquait au public, ému et attentif, l'histoire de la fabrication des cloches, du métier de campaniste, «un nom récent pour un métier ancestral» que l'on doit à à son père Hervé Laumaillé, et reconnu par l'Académie française en 2006, avant d'entrer dans le dictionnaire en 2007.

Le campaniste est un artiste polyvalent : menuisier, charpentier, mécanicien, serrurier, horloger, électricien, électronicien, musicien et comédien-metteur en scène lors des très rares démoulages en public.

Marie, nom choisi pour la cloche - 490 millimètres de diamètre et 85 kilos, en référence au Son et Lumière «Marie des brebis» - est une pièce unique, le moule brisé ne pourra resservir (les spectateurs en ont emporté des reliques) et le décor a été collégialement choisi par ses parrains (insolites aussi) Les Amis de Gandoulès : du pain, fabriqué chaque dimanche à Gandoulès; une grappe de raisin, inspirée par la petite vigne Au-dessus du paradis; la brebis de Marie et le profil de l'église.

Cloches en fête officialisera cette naissance le troisième week-end de septembre.

Septembre 2018

Source : La Dépèche.