Le carillon de la collégiale de Castelnaudary va retentir à nouveau

 

Le carillon de la collégiale de Castelnaudary va retentir à nouveau

Le 1er campaniste du Sud-Ouest, en charge de la restauration du carillon de 35 cloches de la collégiale de Castelnaudary (11), et ce depuis 2012, suite à la reprise de l'activité de France carillon, originellement en charge de cette rénovation.

Roland Tandou le président des «Amis des orgues et du carillon» était désespéré, ainsi que les riverains de la collégiale St Michel. Depuis près de deux ans, les cloches étaient muettes à cause de pannes de certains équipements. Un état de fait que Roland a voulu faire constater au maire et aux élus qui ont gravi les 102 marches de l'escalier qui mène au clocher pour se faire une idée de la situation.

Historique du carillon

«Le carillon est une série de cloches permettant l'exécution de mélodies explique Roland. Par un système ingénieux, le carillonneur fait sonner les cloches par l'intermédiaire d'un clavier coup de poing ou en agissant sur un pédalier, ce qui lui permet de jouer des accords. Le clavier se trouve dans une cabine située au premier niveau de la tour octogonale.»

Les premières cloches ont été livrées en 1821. En 1981, le clocher possédait huit cloches. Sous l'impulsion de l'abbé Henry Laffon, il a été décidé de créer un carillon de 35 cloches. Les deux premières cloches n'ont pas été touchées, les autres ont été refondues, en conservant les inscriptions d'origine. Parmi elles, une cloche de 180 Kg a été commandée en 1920 pour célébrer la mémoire des enfants de la paroisse morts au champ d'honneur lors de la Première Guerre mondiale. Six autres cloches, refondues elles aussi, proviennent de l'église St Jean Baptiste. Vingt et une cloches sont neuves.

Le carillon a été conçu par l'entreprise «France Carillons», qui a confié la fabrication des cloches à la fonderie Paccard, d'Annecy. Il est le troisième de l'ancienne région Languedoc-Rousillon, derrière celui de l'église St Vincent de Carcassonne (54 cloches) et de la cathédrale St Jean de Perpignan(46 cloches). Il est automatisé. La centrale de commande était défectueuse. Tout a été remis en place en 2017. La mise en route n'a pu se faire à cause de pannes successives. Cela devrait rentrer dans l'ordre d'ici peu et les chauriens pourront entendre à nouveau le carillon.

À l'occasion de cette visite, les élus ont pu apprécier la vue exceptionnelle sur la ville et profiter du carillonneur Jean-Marc Espitallier qui a sonné l'angélus et a joué de l'orgue

Septembre 2018

Source : La Dépèche.